Download our new App.


Android HERE


IPhone HERE

George Soros un milliardaire qui finance les antifa et des œuvres de "bienfaisances"

54 Views
YellowFlagsInfos
YellowFlagsInfos
03 Jun 2020

⁣Il n’est pas le seul spéculateur de haut niveau. Au cours de toute sa vie il a été le garçon de course dévoué de l’establishment financier anglo-américain, et a conduit des opérations de saccage contre les nations des pays de l’Est, et contre la souveraineté des nations.
Son coup de maître avec la Livre anglaise
C’est ainsi qu’en Septembre 1992 il a détruit la Livre Sterling contre la Banque d’Angleterre attaquant aussi la Lire italienne et raflant au passage un profit de 1200 millions de dollars. Il s’en est vanté ensuite dans une interview télévisée. Il réussit à se financer à hauteur de 40 000 millions de dollars en Allemagne. Et sait comment emprunter 1000 millions de dollars en ne payant que 5% d’intérêt.

Les liens de Soros avec l’oligarchie britannique, et notamment les Rothschild, sont forts. Ceux-ci voulaient miner la Bundesbank, alors qu’en même temps ils considéraient la livre sterling comme très surévaluée.

Soros a des lignes de crédit préférentielles avec des banques comme Citibank, liée à son fond Quantum, et a des accès privilégiés avec Eretz Yisroel de l’ex Ariel Sharon. Ceux-ci lui ont indiqué comment battre la Bundesbank et détruire la livre anglaise.

Soros et son fond Open Society

Une fois ses profits de 1,2 milliards de dollars gagnés sur la livre anglaise en 1992, il va mettre en œuvre les principes du libre marché de Von Hayek pour détruire des nations. Fondé en 1979 son fond Open Society s’y emploie. En 1994 par exemple, il a dépensé avec l’Open Society 300 millions de dollars, une somme considérable.

Soros travaille main dans la main avec des gens comme Paul Volcker, ancien président de la FED et président de la Trilatérale de David Rockefeller, Anno Ruding de Citibank qui était au FMI et Jeffrey Sachs professeur à Harvard.

Après avoir sévi en « réorganisant » l’économie polonaise, Soros l’a fait avec la Russie via le plan Shatalin, basé sur la « thérapie de choc » du FMI. Gorbachov refuse le plan Shatalin qui lui aurait permis de rester à la tête de l’URSS et lURSS aurait été réformée au lieu d’être désintégrée.

Le réseau financier secret derrière George Soros
Suite aux recherche de William Engdahl, on en sait plus sur ses liens avec les Rothschild, la City de Londres, et le Mossad israélien. La réalité derrière George Soros est autre chose que son image médiatique soigneusement cultivée. George Soros n’est que la face visible qui semble anodine d’un réseau vaste et très méchant d’intérêts financiers privés, contrôlés par les grandes familles aristocratiques et royales d’Europe.

Show more


0 Comments Sort By

No comments found